Communiqués

Frais de scolarité

 Les jeunes péquistes interpellent la présidente des jeunes libéraux afin qu’elle fasse pression sur le premier ministre

 

Montréal, le 20 avril 2012 – Le Comité national des jeunes du Parti Québécois (CNJPQ) exhorte la présidente des jeunes libéraux, Maripier Isabelle, à faire pression sur le premier ministre afin que le gouvernement négocie de bonne foi avec les trois associations étudiantes : la FEUQ, la FECQ et la CLASSE quant à la hausse des droits de scolarité.

 

« La présidente des jeunes libéraux se targue d’avoir une bonne écoute auprès du premier ministre Jean Charest. Il est temps qu’elle use de ce privilège pour faire pression sur lui. Le Québec vit présentement un précédent avec la judiciarisation du conflit étudiant. La présence de forces policières et parapolicières au sein même de nos institutions universitaires est en soi un malheureux précédent. Le premier ministre de la nation québécoise doit faire preuve d’un réel leadership, passer par-dessus son ego et négocier rapidement avec le mouvement étudiant afin de trouver une sortie de crise acceptable pour tout le monde », a déclaré Alexandre Banville, président de l’aile jeunesse du Parti Québécois.

 

Le CNJPQ rappelle que le Parti Québécois prône une annulation de la présente hausse des droits de scolarité et propose un sommet sur l’enseignement supérieur afin d’adopter, notamment, une loi-cadre qui régirait les droits de scolarité.

 

– 30 –

Renseignements :                    Sabrina Plante

Conseillère aux communications

Comité national des jeunes du Parti Québécois (CNJPQ)

Cellulaire : 819 993-4937 | sabrina.plante@cnjpq.org                                                                  http://www.twitter.com/CNJPQ | www.cnjpq.org