Impliquez vous avec nous!

2 + 5 =

Vous cherchez le guide du militant?

Mission

Défendre les intérêts de la jeunesse québécoise à l’intérieur du Parti

Afin que le Parti Québécois soit la formation politique qui défende le mieux les intérêts des jeunes, nous allons:

  • Réfléchir ensemble sur les orientations et les positions que doit prendre notre parti,
  • Assurer la diffusion des positions du CNJPQ à travers le parti,
  • Assurer la participation active des membres du comité national des jeunes au processus de Congrès national,
  • Appuyer les circonscriptions ainsi que les organisations régionales.

Être les porte-parole du Parti Québécois auprès des jeunes de 16 à 30 ans

Pour susciter l’adhésion des jeunes au Parti Québécois et au projet de souveraineté, nous allons :

  • Poursuivre le travail entrepris pour parler de souveraineté sur les campus,
  • Continuer d’assurer un contact permanent entre les représentants du CNJPQ et les représentants des groupes jeunes,
  • Assurer une diffusion régulière des idées et des positions du CNJ en vue du Congrès,
  • Débuter une réflexion stratégique sur le comportement électoral et politique des jeunes québécois.

Recruter et former les jeunes militants de la souveraineté

Pour que de plus en plus de jeunes s’investissent dans notre instance, pour que leur militantisme porte fruit et pour que tous puissent participer pleinement au succès du Parti Québécois, nous allons :

  • Accueillir chaque nouveaux militants, leur présenter les instances du Parti ainsi que leur fonctionnement,
  • Assurer une présence accrue et durable auprès des militants du Parti Québécois sur tous les campus du Québec,
  • Assurer la formation de l’ensemble des militants du CNJPQ; ce qui leur permettra de faire valoir les positions et les propositions du comité national des jeunes dans leur milieu,
  • Tout mettre en oeuvre pour que ceux et celles qui veulent donner un coup de main au PQ et à la souveraineté se sentent outillés pour le faire!

L’équipe du CNJ

Frédérique St-Jean

Frédérique St-Jean

Présidente

Frédérique St-Jean

Frédérique travaille actuellement comme avocate dans un cabinet de Montréal où elle pratique en litige civil. Elle a complété son baccalauréat en droit, ainsi qu’une mineure en politique canadienne et québécoise à la Faculté de droit de McGill.

Frédérique a fait ses débuts au Parti Québécois en tant que représentante jeune dans Gouin et Présidente régionale jeune de la région de Montréal-Centre. Avant de joindre le parti, c’est toutefois dans la société civile qu’elle a commencé à militer pour plus de justice sociale. Elle a notamment été responsable des communications pour Aswat Nissa, un organisme tunisien qui œuvre pour l’implication des femmes en politique. Dans le cadre d’un stage au Centre québécois du droit de l’environnement, elle a eu l’occasion de se pencher en profondeur sur les enjeux entourant l’exploitation des hydrocarbures au Québec.

Par ses connaissances, son expérience, mais surtout sa motivation contagieuse, nous avons confiance qu’elle saura mener les troupes du CNJPQ jusqu’à la victoire le 1er octobre prochain !

Sur un ton plus sérieux…

Qu’est-ce qui t’a poussé à t’impliquer en politique?

À un moment donné, j’ai réalisé que m’impliquer dans un parti politique était la façon la plus efficace de faire avancer les causes qui me tiennent à cœur. Pourquoi rester dans les coulisses à essayer d’avoir l’attention d’un gouvernement peu attentif quand tu peux faire élire un gouvernement qui travaillera tous les jours à mettre en place les solutions que tu proposes ?

Qui est ton idole politique, ta source d’inspiration?

Véronique Hivon, notre vice-cheffe ! C’est elle qui m’a amené à commencer à m’impliquer en politique partisane d’ailleurs.

Quelle est la proposition du programme du Parti Québécois qui te tient le plus à cœur?

Il y en a des tonnes, mais je vais nommer l’économie circulaire, qui consiste à repenser nos modes de production et de consommation pour optimiser l'utilisation des ressources naturelles et limiter les déchets générés ! Je trouve que c’est un cadre génial pour rendre économie et environnement compatibles et même corrélatives.

Sur un ton plus détendu…

Quel est ton anglicisme préféré ?

Bruncher, c’est aussi une des activités favorites 😉

Quel est selon toi l'ultime chef d'oeuvre musical québécois?

Un musicien parmi tant d’autres de Harmonium. « On a mis quelqu’un au monde, on devrait peut-être l’écouter»…

Quel est le mantra ou la citation qui te guide dans la vie?

Qui tente rien n’a rien. Et je combine ça à une citation d’Oscar Wilde trouvée pour l’occasion : « Les folies sont les seules choses qu’on ne regrette jamais. »

Sophie Lemieux

Sophie Lemieux

Secretaire / tresoriere

Sophie Lemieux

Fière indépendantiste et grande défenseure de la culture québécoise, Sophie milite depuis bientôt deux ans au Parti Québécois, auprès de madame Diane Lamarre, dans la circonscription de Taillon. Elle considère que la formation souverainiste constitue la meilleure option qui s’offre aux Québécois, en raison de son programme qui allie à la fois progressisme, défense de la langue française et de l’identité québécoise. Au sein du CNJPQ, Sophie compte apporter son expérience en animation pour diversifier l’offre d’activités de notre aile jeunesse et ainsi augmenter le nombre de militants.

En dehors de la politique, elle s’est également impliquée autant dans les institutions scolaires qu’elle a fréquentées que musicalement au sein de sa communauté.

Sophie complète présentement un baccalauréat en droit à l’Université de Montréal, et travaille dans un organisme voué à la défense des droits des consommateurs. Elle publie aussi régulièrement des réflexions sur le blogue La Fabrique Crépue.

Sur un ton plus sérieux…

Qu’est-ce qui t’a poussé à t’impliquer en politique?

C’est d’abord et avant tout pour faire avancer la cause indépendantiste. La politique également pour moi une très grande passion que le militantisme me permet de vivre pleinement au quotidien.

Qui est ton idole politique, ta source d’inspiration?

Jacques Pariseau, pour l’immense legs qu’il a laissé aux Québécois. C’est aussi un homme de convictions d’une rare intelligence, qui n’était pas complexé par qui il était.

Jacques Pariseau, pour l’immense legs qu’il a laissé aux Québécois. C’est aussi un homme de convictions d’une rare intelligence, qui n’était pas complexé par qui il était.

Il n’y en a pas une en particulier. Par contre, la valorisation de notre culture m’importe beaucoup, et notre programme regorge de propositions qui vont en ce sens.

Sur un ton plus détendu…

Anglicisme

Il serait difficile pour moi de ne pas utiliser le mot « cool ».

Citation

« La vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil. » Friedrich Nietzsche

Chanson québécoise préférée

C’est un grand défi pour moi de ne choisir qu’une seule chanson parmi notre riche répertoire musical. Mais puisqu’il faut choisir, j’opte pour le Tour de l’île de Félix Leclerc.

Élisabeth Gendron

Élisabeth Gendron

Vice-présidente à l’organisation et à la mobilisation

Élisabeth Gendron

Originaire de Trois-Rivières, Élisabeth effectue ses études collégiales en sciences humaines et en musique au Collège Laflèche et au Conservatoire de musique de Trois-Rivières. Lors de son passage au cégep, elle commence son implication militante en siégeant sur ses deux associations étudiantes. Elle entre par la suite à la Faculté de droit de l’UdeM, où elle sera correctrice du journal facultaire et de l’Observatoire national des droits linguistiques. Elle a récemment passé avec succès les examens du Barreau du Québec, et entamera son stage en juillet 2018 dans un cabinet d’avocats trifluvien.

Élisabeth s’implique au Parti québécois depuis 2013. D’abord entrée dans les instances comme représentante jeune de la circonscription de Champlain, elle est ensuite élue comme Vice-présidente à l’exécutif régional jeune de la Mauricie en février 2017. Dans le cadre de ces fonctions, elle fait la promotion de l’importance des régions dans la démocratie québécoise.

D’abord élue sur le Comité exécutif national comme conseillère aux régions en octobre 2017, elle agit maintenant à titre de Vice-présidente à l’organisation et à la mobilisation en plus de s’occuper des relations externes. Elle travaille pour qu’une présence jeune et dynamique se fasse sentir sur le terrain, tout en s’assurant que les jeunes militant.e.s soient entendu.e.s de l’exécutif national.

Sur un ton plus sérieux…

Qu’est-ce qui t’a poussé à t’impliquer en politique?

J’ai constaté que militer dans un parti politique permettait de faire changer le cours de l’histoire d’une nation et de créer des projets de société qui transcendent les intérêts individuels.

Qui est ton idole politique, ta source d’inspiration?

Thérèse Forget Casgrain, pour tous les combats essentiels qu’elle a menés.

Quelle est la proposition du programme du Parti Québécois qui te tient le plus à cœur?

Tout le bloc sur la justice ! C’est important de faire de l’éducation et de l’investissement dans notre système judiciaire.

Sur un ton plus détendu…

Quel est ton anglicisme préféré ?

Leadership

Quel est selon toi l'ultime chef d'œuvre musical québécois?

Le Picbois, de Beau dommage. C’est un beau plaidoyer fait aux Québécois pour un retour aux sources.

Quel est le mantra ou la citation qui te guide dans la vie?

Là où la volonté est grande, les difficultés diminuent.

Darcy l'Italien

Darcy l'Italien

Conseiller

Darcy L’Italien

Ayant en guise de bagage académique son double-dec (sciences naturelles et sciences humaines), Darcy s’est inscrit au baccalauréat en science politique à l’Université de Montréal. Il a commencé à s’impliquer au Parti Québécois en 2016 en occupant d’abord les fonctions de représentant jeune dans la circonscription de Rosemont. Il a ensuite poursuivi son implication à titre de vice-président régional jeune de Montréal-Centre et de conseiller pour divers comités de campagne. En tant que conseiller sur le comité national des jeunes du parti québécois et délégué au Conseil exécutif national, Darcy saura mettre ses talents naturels d’analyste politique et de stratège au profit des jeunes péquistes et du parti.

Au cœur de son engagement, et au-delà de son idéal d’un Québec indépendant, projet qui demeure sa priorité et qui l’a initialement amené à s’impliquer, il est aussi motivé par le désir de préserver ce qui fonctionne et de changer ce qui ne fonctionne pas dans la société québécoise. Comme le dit la maxime : réformer ce qu’il faut, conserver ce qui vaut.

Sur un ton plus sérieux…

Qu’est-ce qui t’a poussé à t’impliquer en politique?

Un vieil adage bien connu stipule : occupe-toi de la politique ou la politique s’occupera de toi. J’ai donc décidé de plonger dans cet univers passionnant et exigeant afin de me battre pour la liberté du peuple québécois et l’amélioration de la qualité de vie de mes concitoyens. Ces deux objectifs se conjuguent évidemment avec l’indépendance du Québec.

Qui est ton idole politique, ta source d’inspiration?

Ouf ! Trop difficile de n’en nommer qu’un, alors j’irais pour ces hommes d’État que furent Jacques Parizeau, Charles de Gaulle et Winston Churchill, sans oublier Catherine de Médicis chez les femmes.

Quelle est la proposition du programme du Parti Québécois qui te tient le plus à cœur?

L’article 1, pour la liberté, pour l’indépendance.

Sur un ton plus détendu…

Quel est ton anglicisme préféré ?

Bon matin (Good morning)

Quel est selon toi l'ultime chef-d'œuvre musical québécois?

Ils s’aiment (Daniel Lavoie) - si on accepte le fait qu’il soit franco-manitobain Sinon "Droit devant » (Les Cowboy Fringants)

Quel est le mantra ou la citation qui te guide dans la vie?

Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. (Bertolt Brecht)

Alec Ordon

Alec Ordon

Conseiller

Alec Ordon

Alec s’implique de manière active au sein du parti depuis environ 18 mois. Il a débuté sa participation au sein de son association locale, à Châteauguay, à titre de représentant des jeunes. Par la suite, il a profité de la création de la nouvelle région du Suroît afin d’y établir une instance jeune et d’en briguer la présidence. Ceci, ainsi que sa récente élection sur le CNJPQ, démontre très concrètement la détermination, la passion, ainsi que la fougue se trouvant à la base de son implication militante et politique.

Les enjeux qui le touchent le plus sont ceux de l’indépendance, l’immigration, l’éducation et la culture. Son intérêt pour toutes ces questions, ainsi que pour l’histoire du Québec, lui ont valu la réception du Prix Mérite en histoire du Mouvement National des Québécoises et Québécois. De plus, il a eu la chance de faire valoir l’ensemble de ces éléments dans le cadre de plusieurs participations à des simulations parlementaires. Finalement, Alec entamera des études en droit à l’Université de Montréal dès l’automne prochain. Pour lui, le Parti Québécois, avec ses valeurs et ses militants de toutes les générations, représente l’avenir du Québec.

Sur un ton plus sérieux…

Qu’est-ce qui t’a poussé à t’impliquer en politique?

Le fait que le Québec ne soit pas encore un pays!

Qui est ton idole politique, ta source d’inspiration?

Je ne serai pas très original ici, mais je me dois de citer René Lévesque, tout simplement.

Quelle est la proposition du programme du Parti Québécois qui te tient le plus à cœur?

Je dois l’avouer, j’ai réellement un faible pour l’article 1.

Sur un ton plus détendu…

Quel est ton anglicisme préféré?

Je ne dirais pas que j’ai réellement un anglicisme préféré… Je ne trippe pas trop là-dessus pour être bien franc!

Quel est selon toi l'ultime chef d'oeuvre musical québécois?

Demain nous appartient.

Quel est le mantra ou la citation qui te guide dans la vie?

Le temps est un grand maître, il règle bien les choses. -Corneille

Nicolas St-Onge

Nicolas St-Onge

Conseiller

Nicolas St-Onge